J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

100 millions d’euros pour encourager la méthanisation

Publié le 15 mars 2018 à 10h57Mis à jour le 08 juin 2019 à 13h18

Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du Ministre de la transition écologique et solidaire, a annoncé une enveloppe de 100 millions d’euros pour encourager les exploitants agricoles à se lancer dans la production de biométhane. Le gouvernement aura en effet du mal à atteindre son objectif de 10 % de gaz renouvelable dans la consommation française à horizon 2030 sans les agriculteurs, qui détiennent aujourd’hui 80 % du potentiel méthanogène français. Ce potentiel réside dans les déchets agricoles qui peuvent être transformés en biogaz par le processus de dégradation des micro-organismes, processus appelé méthanisation.

 

Si l’État souhaite augmenter la part de ce gaz vert dans le mix énergétique, c’est parce qu’il représente une carte majeure à la fois dans la transition énergétique, la gestion des déchets et la résolution de la crise agricole. En tant que carburant, le biométhane émet 25 % de CO2 et 95 % de particules fines en moins que le diesel, et peut permettre aux agriculteurs une réduction de leur facture énergétique de quelques milliers d’euros et être une source non négligeable de revenus complémentaires.

 

Mais le biogaz n’a pas encore atteint une massification suffisante pour révéler son plein potentiel. En cause : la lourdeur administrative et le manque de moyens. L’enveloppe de 100 millions d’euros, fournie par la Banque publique d’investissement (BPI) de France, devrait permettre d’accompagner les exploitants agricoles. Le gouvernement espère ainsi inciter de nouveaux agriculteurs à franchir le cap du biogaz.