J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Forte tension sur le passage de l’hiver

Publié le 09 décembre 2016 à 15h24Mis à jour le 13 avril 2017 à 16h01

Pour RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, l’approvisionnement en électricité de la France est « maîtrisé jusqu’à -3°C sous les températures de saison ». Ainsi, cet hiver l’effet météo sera particulièrement primordial, à l’aune de l’indisponibilité historique du parc nucléaire (10 GW sont hors réseau), insiste RTE qui a présenté début novembre son analyse prévisionnelle de l’équilibre offre-demande d’électricité pour l’hiver 2016-2017.

Au-delà de l’indisponibilité du parc nucléaire c’est également la très forte thermo-sensibilité du système français qui est mis en lumière. Une variation de 1°C peut en effet entraîner un appel de quelque 2400 MW supplémentaires sur le réseau.

icone_gazSont plus particulièrement sous tension les semaines 49, 50 et 51, qui pourraient amener RTE à avoir recours à des mesures exceptionnelles pour assurer l’équilibre du réseau français. Et les semaines 5 et 6 de 2017 pourraient également être difficiles, si un hiver du type de 2011-2012 venait à se reproduire (des températures inférieures à – 4°C pendant plusieurs jours) avec un parc nucléaire toujours pas revenu à la « normale ».

Néanmoins, avant de passer à des mesures d’exception :

  • appel aux électro-intensifs interruptibles,
  • baisse de tension sur la distribution,
  • et enfin, délestages programmés,

icone_energie_eolienneRTE peut compter sur de multiples leviers pour conserver le système à l’équilibre. L’amélioration de l’efficacité énergétique ainsi que l’augmentation du parc éolien et solaire sont également des facteurs favorables.

RTE dispose également dans ses cordes d’une capacité d’importation qui a progressé de 30% en un an, pour atteindre 12,2 GW. Enfin, quelque 3 GW d’effacement sont à disposition du gestionnaire du réseau. Le gestionnaire de réseau réalise en effet régulièrement des appel d’offres pour disposer de ces capacités, afin de réduire la pointe de demande.

RTE a d’ailleurs lancé fin octobre un nouvel appel d’offres d’effacement pour 2017. 2 200 MW de icone_rouagecapacité maximale sur un mois pour les effacements réalisés sur les sites de consommation ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kVA ; et 300 MW de capacité maximale sur un mois pour les effacements réalisés sur les petits sites professionnels (et résidentiels) ayant une puissance souscrite inférieure ou égale à 36 kVA.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen