J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

La France, le pays où il fait bon investir dans les EnR

Publié le 21 juin 2016 à 14h59Mis à jour le 14 avril 2017 à 15h47

photo eolienne transition ecologie

Longtemps, la France a été la lanterne rouge des énergies renouvelables. Ce temps est révolu. Chaque année, Ernst & Young (E&Y) établit le classement des pays les plus favorables aux investissements dans les énergies « vertes ». Pour ce faire, le consultant comptabilise les parcs de production mais il compare aussi politiques nationales, contexte économique et administratif, accès aux matières premières, etc.

Publié le 10 mai dernier, le palmarès 2016 d’E&Y classe la France au 7e rang mondial. En tête du classement caracolent les leaders mondiaux que sont les Etats-Unis ou la Chine. Mais l’Hexagone distance très nettement des pays réputés très favorables à l’éolien et au solaire, comme l’Espagne.

La position française sera confortée dans les prochaines années. Fin avril, le gouvernement a publié l’arrêté fixant les objectifs de développement des énergies renouvelables dans le cadre de la programmation pluriannuelle des investissements (PPI) de production d’électricité.

Ouverture aux technologies novatrices

Dès 2019, la France devra disposer de 15 GW de puissance éolienne (+50% de plus qu’en 2015) et de 10,2 GWc de photovoltaïque (+40%). Quatre ans plus tard, indique le texte, ces puissances installées devront atteindre 22 à 26 GW, pour l’éolien, et 18 à 20 GWc pour l’énergie solaire. Voilà pour la perspective.

Plus concrètement, le gouvernement français ouvre des marchés aux technologies novatrices. Ces dernières semaines, le ministère en charge de l’énergie a confirmé le lancement d’appels d’offres pour développer la méthanisation, l’éolien marin posé, la petite hydroélectricité, des fermes d’hydroliennes et l’autoconsommation d’électricité produite par des panneaux photovoltaïque.

À venir : l’appel d’offres visant à déployer les premières fermes éoliennes marines flottantes.

De quoi gagner encore quelques places dans le classement d’Ernst & Young.

bouton AlpEnergie

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen