J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Irrésistiblement, le solaire fait son chemin

Publié le 27 juillet 2017 à 15h18

C’est reparti de plus belle. Après un léger recul, en 2016, le solaire semble promis à une très belle saison 2017. Au cours du premier semestre, la Chine, à elle seule, a mis en service 18 GWc de capacités nouvelles : l’équivalent de trois parcs français. A ce rythme, l’empire du Milieu se dotera, cette année de 35 à 40 GWc de centrales photovoltaïques, estime PV Magazine.

 

Progression mondiale de 6 à 9 % par an

Une estimation totalement compatible avec les projections des grands cabinets de consultants. Dans cette dernière étude, GTM Research avance le chiffre record de 80 GWc de puissance solaire installée pour cette seule année au niveau mondial. Une tendance appelée à se poursuivre. Au vu des politiques nationales et des appels d’offres déjà lancés, GTM estime que le marché mondial devrait progresser de 6 à 9 %, par an, au cours des trois prochaines années.

 

Economie et technologies

Les moteurs de ce dynamisme sont connus : décarbonation du système électrique, électrification des zones rurales, chute des coûts des matériels, nouveaux financements. Ce n’est pas tout. Les nouvelles technologies améliorent aussi sans cesse les performances du solaire.

 

Solaire dopé

Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie, aux états-Unis, viennent ainsi de développer un module dont le rendement énergétique atteint les 30 %, contre 15 à 20 % pour les panneaux commercialisés. L’astuce consiste à placer une sorte de loupe, au-dessus de la cellule photovoltaïque, pour concentrer le rayonnement solaire, dopant ainsi les performances du système.

 

Solaire thermo-dynamique

Dans les sables des émirats arabes unis, on conjugue les solutions. La Dubai Water & Electricity Authority vient de commander une centrale solaire de 200 MWc, capable de produire de l’électricité durant la nuit. La centrale solaire thermodynamique ne sera pas dotée de panneaux photovoltaïques mais de miroirs paraboliques renvoyant l’énergie solaire vers un tube empli d’un fluide caloporteur.

 

Turbine à vapeur

Chauffé à blanc, ce liquide transférera l’essentiel de son énergie à un bain de sels fondus, capable de stocker les calories plusieurs heures durant. A l’heure souhaitée l’énergie thermique ainsi accumulée sera utilisée pour générer de l’électricité, via une turbine à vapeur. Les premiers MWh devraient être injectés sur les réseaux vers 2021.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen