J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Le formidable potentiel des énergies renouvelables

Publié le 04 avril 2017 à 15h49Mis à jour le 12 juin 2017 à 16h05

L’agence internationale des énergies renouvelables estime possible de décarboner le secteur de l’électricité mondial en développant fortement les capacités solaires et éoliennes.

Décarboner le secteur de l’électricité, c’est possible. A la demande du gouvernement allemand, l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) a évalué le potentiel des énergies « vertes ». De cette étude, l’Irena a ensuite déduit l’effort à accomplir pour atteindre les buts fixés lors de la COP 21.

 

Budget carbone

icone extractionLogiques, les analystes ont d’abord évalué notre budget carbone. Pour stabiliser le réchauffement à 2 °C, voire 1,5 °C, nous pouvons encore émettre 880 milliards de tonnes de gaz carbonique, dont 790 milliards issus du secteur de l’énergie.

Plafonner les émissions

icone courbe descendanteEn se basant sur la composition du bouquet énergétique actuel, l’Irena a imaginé le chemin que nous devrons parcourir pour stabiliser le réchauffement : plafonner les émissions de CO2 d’ici à 2020 avant de les faire chuter de 70 % durant les trente années suivantes.  Pour ce faire, il faudra réduire de moitié la place occupée par les énergies fossiles dans le mix énergétique mondial.

Tripler les capacités renouvelables

icone energie eolienneCe qui implique de tripler les capacités photovoltaïques, éoliennes ou autre pour satisfaire les besoins énergétiques de l’humanité. Cette demande devra aussi être découplée de la production de richesses, en abaissant de 2,5% par an l’intensité énergétique de l’économie mondiale pendant ces 35 prochaines années : trois fois mieux que ce qui a été fait depuis le début du siècle.

 

N’oublions pas la rénovation

icone personnage avec casqueDans son étude prospective, l’Irena estime possible de décarboner la quasi-totalité de la production d’électricité mondiale, en généralisant les centrales « bas carbone » (nucléaires, mais surtout renouvelables). Pour être réellement efficace, ce programme devra être complété par la rénovation de la totalité du parc immobilier ancien.

 

Doubler le montant des investissements

icone argentDifficile, mais « techniquement possible », la transition énergétique selon l’Irena impose d’injecter 29 000 milliards de dollars de plus que les 116 000 milliards de dollars d’investissements énergétiques prévus jusqu’en 2050. Le montant de l’addition peut paraître élevé. Il correspond grosso modo au doublement de ce que nous consacrons à l’énergie habituellement.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen