J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Tchernobyl : bientôt une centrale solaire ?

Publié le 30 mars 2018 à 09h53Mis à jour le 08 juillet 2019 à 17h26

Et si l’on produisait de nouveau de l’électricité à Tchernobyl ? C’est le pari un peu fou qu’entend relever l’Ukraine, 32 ans après la catastrophe nucléaire. Il y a quelques semaines, une première centrale photovoltaïque, de 1 MWc de puissance unitaire, a été mise en service, à une centaine de mètres du sarcophage recouvrant le réacteur accidenté.

 

Une zone de 2600 km2

Mais Kiev a de plus grandes ambitions pour ce site situé au cœur d’une zone interdite de 2.600 km². Pourquoi ne pas profiter d’une telle surface inhabitée et relativement plate pour installer d’importantes capacités de production solaire ?

 

1.200 MWc de capacités

Mandatée par le gouvernement français, Tractebel vient de rendre les conclusions de son étude de faisabilité. Selon la filiale ingénierie d’ENGIE, il est techniquement et économiquement possible de mettre en service jusqu’à 1.200 MWc de capacités photovoltaïques aux alentours de l’ancienne centrale nucléaire.

 

Gare aux radiations

Pour limiter l’exposition des travailleurs aux radiations, l’étude propose une réalisation par tranches de 150 MWc, installables, éventuellement, en simultané. Ces chantiers pourraient être conduits en 17 mois, insistent les experts de Tractebel.

Une soixantaine d’entreprises, dont ENGIE, sont d’ores et déjà en lice pour réaliser la première centrale solaire ukrainienne de grande puissance.