J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

La CRE conjugue renouvelables et autoconsommation

Publié le 04 avril 2017 à 16h07Mis à jour le 12 juin 2017 à 16h04

D’ici à 2021, la Métropole et ses outre-mer devraient mettre en service 470 MW d’installations renouvelables en autoconsommation.

Autoconsommation : c’est vraiment parti ! La commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié, le 24 mars, un appel d’offres portant sur la réalisation et l’exploitation d’Installations de production d’électricité utilisant les énergies renouvelables (ENR). Tout ou partie de l’électricité produite devra être consommée par le producteur.

 

Pas plus de 50 MWc

La puissance unitaire de chaque « centrale » devra être comprise entre 100 et 500 kW, indique le régulateur des marchés français de l’énergie. La puissance cumulée des installations sélectionnées à l’issue de cette compétition, dont la clôture est fixée au 25 septembre prochain, ne devra pas excéder 50 MWc.

 

450 MW d’ici à 2021

Huit autres concours comparables, tous concernant des projets montés en Métropole, sont d’ores et déjà programmés par la CRE. Le dernier devant prendre fin le 18 mai 2020. Au total, la France devrait mettre en service 450 MW de centrales, en autoconsommation, utilisant les ENR d’ici à 2021.

 

Les ZNI aussi

Le 16 décembre 2016, la CRE avait ouvert le bal en publiant un premier appel d’offres de centrales d’énergie verte en autoconsommation (20MW), valable uniquement pour les zones non interconnectées : Corse, départements et collectivités d’outre-mer.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen