J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, une industriel, un syndic de copropriété :

0969365951 Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

0969360921 Appel non surtaxé
Menu

Mobilité : des véhicules électriques partagés entre voisins 

L’autopartage entre particuliers consiste à mettre en commun des véhicules qui répondent aux besoins de déplacement de chacun, sur des trajets et des créneaux horaires différents.

On connait bien les sites de covoiturage qui mettent en rapport des conducteurs de voiture et des passagers sur des trajets donnés. On connait également les services d’autopartage avec location régie par une entreprise. Une nouvelle tendance s’installe : l’autopartage de véhicules entre particuliers, où un particulier ou des copropriétaires propose(nt) une voiture à la location. Et le contexte se révèle propice aux usages mutualisés : 5 millions de voitures, soit 16 %, effectuent moins de 5 000 km par an et 7 millions de voitures, soit 23 %, sont utilisées moins de deux fois par semaine1.

Les expériences se multiplient pour rendre attractives les copropriétés avec des stations de véhicules électriques accessibles en autopartage. Des véhicules stationnés en sous-sol des copropriétés sont ainsi disponibles pour les résidents de quinze minutes à trois jours.

Autopartage électrique : quels bénéfices à la clé ?

Optimisation de l’usage des véhicules, souplesse d’utilisation, facilité de déplacement, partage des coûts et protection de l’environnement font partie des motivations des utilisateurs de l’autopartage entre particuliers[1].

En moyenne, une voiture à essence occasionne une dépense de 9,42€/100km. De son coté, un véhicule diesel coûte 5,60 €/100 km. Sans commune mesure, la voiture électrique remporte la mise avec des frais évalués entre 1,47 € et 2,10 € pour 100 km[2]. Diverses aides publiques au financement rendent encore plus attractive l’utilisation des voitures électriques.

La collectivité est par ailleurs gagnante quand le flot de voitures circulant s’amoindrit et qu’ainsi, la qualité de l’air s’améliore.

Mobilité électrique : un cadre réglementaire incitatif

La loi de Transition énergétique favorise la mobilité électrique avec pour objectif d’« installer au moins 7 millions de points de charge sur les places de stationnement des ensembles d’habitations et autres types de bâtiments, ou sur des places de stationnement accessibles au public ou des emplacements réservés aux professionnels, à l’horizon 2030[3] ».

Votre copropriété est sensible au développement durable ? Proposez à vos copropriétaires un système d’autopartage de véhicules électriques : un atout de taille pour valoriser leur logement !

ENGIE encourage la mobilité électrique

Pour accompagner le développement de l’utilisation Les occupants de votre copropriété bénéficient par ailleurs d’un tarif préférentiel[4] pour l’installation de la borne, l’abonnement au service et l’électricité consommée.

En savoir plus sur l’offre d’équipement en borne de recharge individuelle avec le partenaire Borne Recharge Service

https://entreprises-collectivites.engie.fr/electricite/solution-electricite-coproprietes/

OU

https://entreprises-collectivites.engie.fr/wp-content/uploads/2016/09/Bornes_recharge.pdf

[1] Étude « Autopartage entre particuliers », ADETEC pour l’ADEME et le MEEDDM, 2009.

[2] Leparticulier.fr, Automobile : et si vous passiez à l’électrique ?, janvier 2015.

[3] Loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Titre III_chapitre 2_article 41.

[4] Tarifs négociés pour les copropriétés détentrices d’un contrat d’électricité pour les parties communes chez ENGIE.

Mobilité : des véhicules électriques partagés entre voisins 
Evaluez cet article