J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Comment comprendre le marché de l’électricité ?

Aujourd’hui, la France consomme 7 379 kilowattheures d’électricité par habitant et par an (1), quand la moyenne mondiale est à 3 105 kilowattheures (1). Cette énergie est essentielle dans notre économie et pourtant, le marché de l’électricité est opaque pour la plupart d’entre nous.

Qui sait vraiment d’où provient l’électricité qu’il consomme, ou ce qui compose le prix qui s’affiche sur sa facture ? Voici des éléments de réponse.

 

(1) A fin 2013. Source : Banque Mondiale

Quel est le parcours de l’électricité ?

  • La production : elle s’effectue dans des centrales électriques.On distingue trois sources d’énergie : le nucléaire, les énergies renouvelables (hydro-électricité, éolien, solaire, biomasse, géothermie) et les énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz). Mix de production électrique français en 2020

Source : Publication par EEX du mix de production 2020

  • Le transport : il consiste à acheminer l’électricité sur les grands axes du réseau électrique de la production jusqu’au réseau de distribution. En France, cette activité est un monopole géré par RTE (Réseau Transport Électricité).
  • La distribution : l’électricité est distribuée jusqu’au client final. Cette activité est régulée par la Commission de Régulation de l’Énergie qui veille à la transparence du secteur et à l’égalité de traitement entre tous les fournisseurs. ENEDIS (ex ERDF) est le distributeur principal, en charge de la distribution sur près de 95% du territoire.
  • La commercialisation : c’est l’interface entre le distributeur et le client final. Elle consiste à vendre au détail de l’électricité achetée en gros ou produite par le fournisseur.

A ces quatre grands pôles s’ajoutent des activités financières telles que le courtage et le négoce sur le marché « de gré à gré » ou sur la bourse de l’électricité, EEX.

marche-elec-01

De quoi est composé le prix de l’électricité ?

Le prix de l’électricité se décompose en trois éléments :

Le prix de l’électricité facturé se compose du coût de la fourniture d’énergie proprement dite, de son acheminement par les réseaux de transport et distribution, ainsi que des taxes et contributions.

Composition du prix de vente de détail de l’électricité

Source : Observatoire des marchés de détail du 1er trimestre 2021 – CRE. Postes de coûts couverts par la facture au tarif réglementé de vente d’électricité pour un client résidentiel au 31 mars 2021

  • Les coûts de production et de fourniture.

Seul le prix de la fourniture d’électricité est ouvert à la concurrence et peut donc varier d’un fournisseur à l’autre.

Le prix dépend du mode d’approvisionnement du fournisseur (achat marché ou production en propre) et de ses coûts de commercialisation.

  • Les coûts d’acheminement par les réseaux de transport.

Les réseaux de transport et de distribution servent à acheminer l’électricité.

Le coût de l’acheminement est déterminé par le Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité (TURPE) par la Commission de régulation de l’énergie. Il est perçu par le fournisseur via la facturation client, et reversé par le fournisseur au distributeur.

Sur une facture d’énergie toutes taxes comprises, on estime que le prix de l’acheminement représente environ 30% du prix de consommation final.

Calcule

Rappel : le TURPE, à quoi correspond-t-il ?

Le TURPE (Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’Électricité) sert à couvrir :

  • Le transport de l’électricité que vous consommez, depuis son lieu de production jusqu’à son lieu de consommation,
  • Le cout du matériel pour mesurer et facturer la consommation d’un site.

Le TURPE est le même pour tous, quel que soit le fournisseur.

Le prix du TURPE est décidé par la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie).

Pourquoi un nouveau tarif d’acheminement ?

Le TURPE 6 s’applique à partir du 1 août 2021 pour une durée de 4 ans. Il doit désormais couvrir également l’ensemble des investissements réalisés par les gestionnaires de réseaux (ENEDIS et RTE) nécessaires pour financer leurs programmes d’investissements en lien avec la transition énergétique, la transformation numérique et la gestion des données.

La structure du TURPE 6 s’adaptera aux évolutions issues de la transition énergétique, notamment en renforçant l’horo-saisonnalité des tarifs et donc l’incitation à consommer aux périodes de faible utilisation des réseaux.

En contrepartie, les incitations de RTE et d’ENEDIS à l’efficacité économique ainsi qu’au renforcement de la qualité de service et de la continuité d’alimentation seront renforcées.

Ce tarif unique comporte trois composantes principales : le soutirage, la gestion de la clientèle et le comptage. Il reflète ainsi les coûts engagés par les gestionnaires des réseaux et inclut une rémunération de leurs investissements.

Publication de la CRE

La CRE a publié le 23 avril 2021 deux décisions relatives au TURPE 6 (réseaux HTA-BT et réseaux HTB) dans laquelle elle indique que :
• Le TURPE HTB (transport) augmentera de 1,09 % au 1er août 2021 et augmentera ensuite, en moyenne de 1,57% par an sur l’ensemble de la période tarifaire, au 1er août de chaque année (hors effets correctifs du compte de régularisation des charges et des produits).
• Le TURPE HTA-BT (distribution) augmentera de 0,91 % au 1er août 2021 et augmentera ensuite, en moyenne de 1,39% par an sur l’ensemble de la période tarifaire, au 1er août de chaque année (hors effets correctifs du compte de régularisation des charges et des produits).
> Simuler la part de votre facture d’électricité qui relève de l’utilisation des réseaux publics de transport et de distribution via l’outil de la CRE.
• Les taxes et contributions sur le prix de l’électricité.
Plusieurs taxes, fixées par l’État français, complètent le prix de l’énergie. Elles sont perçues par les fournisseurs qui les reversent aux bénéficiaires.
Il existe quatre taxes et contributions sur le prix de l’électricité, ce qui représente plus d’un tiers de la facture d’électricité.


La Contribution au Service Public de l’Electricité (CSPE), qui finance notamment le développement des énergies renouvelables, le tarif de première nécessité et les services du médiateur national de l’énergie. Elle est calculée en fonction de la consommation et est réévaluée chaque année sur proposition de la CRE. La CSPE est maintenue à 22,5 €/MWh, comme depuis plusieurs années.
La Taxe Communale et Départementale sur la Consommation Finale de l’Electricité, reversée aux communes (TCCFE) et aux départements (TDCFE). Elle finance l’entretien des réseaux locaux de distribution d’électricité et son montant varie de 0,5 à 9,5 € par MWh. La TCCFE et TDCFE vont être gérées par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) et devenir des parts communale et départementale de la TICFE/CSPE. Le montant de ces taxes correspond à un taux national multiplié par un coefficient communal (respectivement départemental) fixé à l’échelon local. Le nombre de ces coefficients va être réduit, en supprimant les niveaux les plus bas, conduisant à une faible hausse.

La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA), incluse dans le TURPE. Elle finance les droits de retraite, antérieurs au 1er janvier 2005, des agents travaillant à la gestion des réseaux de transport et de distribution de l’électricité. Elle représente environ 2 % de la facture d’électricité annuelle.
La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA), qui varie de 5,5 à 20 % selon les composants du prix de l’électricité.

Quelle est la répartition de la production d’électricité par source d’énergie ?

La puissance des installations de production d’électricité en France métropolitaine progresse légèrement en 2020 avec une augmentation de 652,6 MW (+0,5 %).

Cette hausse s’explique par une compensation entre l’accroissement du parc renouvelable porté par le développement du solaire et de l’éolien, et une diminution du parc charbon.

Mix de production électrique français en 2020

Source : RTE France – Bilan électrique 2020

Où et comment ENGIE produit-il de l’électricité ?

ENGIE est le premier producteur indépendant d’électricité dans le monde avec 104,3 GW de capacités de production installées. En France, ENGIE est le 2ème producteur d’électricité.
Son parc de production électrique réparti dans le monde est très diversifié. Acteur majeur de la transition énergétique, ENGIE mise sur les énergies renouvelables. Avec 26 GW de capacité installée dans le monde en 2020, les renouvelables représentent aujourd’hui 25%  du portefeuille du Groupe, essentiellement dans l’hydroélectrique (16 %). Plus de 9 GW de capacités renouvelables vont être installées entre 2019 et 2021.

Source : Site Groupe ENGIE

Quelle est la différence entre tarif réglementé et offres de marché ?

Avant l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence pour les clients professionnels et les collectivités en 2004 (puis aux particuliers en 2007), il n’y avait qu’un tarif pour l’électricité, fixé par l’Etat en fonction des besoins d’EDF, dont il avait à l’époque le monopole.
L’ouverture à la concurrence permet à des fournisseurs d’énergie comme ENGIE de proposer des offres alternatives aux tarifs réglementés fixés par les pouvoirs publics.
Le tarif de l’électricité est fonction du domaine de tension de raccordement (BT/HTA) et de la puissance souscrite.
• Site BT de puissance inférieure à 36 kVA : offre de marché ou Tarif Réglementé (uniquement pour les sites professionnels dont le nombre de salariés est < 10 ou le chiffre d’affaires est < 2 million d’euros, depuis janvier 2021)
• Site BT de puissance comprise entre 36 à 250 kVA : offre de marché uniquement (depuis janvier 2016) – ex tarif « jaune ».
• Site HTA : offre de marché uniquement (depuis janvier 2016) – ex tarif « vert ».

Comment le prix de l’électricité varie-t-il ces dernières années ?

Le prix de l’électricité varie chaque année selon les coûts que doivent assumer les fournisseurs d’électricité. Entre 2005 et 2015, le prix du KWh d’électricité a augmenté de plus de 40% (2).
Le prix de l’électricité risque de continuer à augmenter dans les prochaines années, notamment à cause de (3):
• La hausse des investissements dans le parc nucléaire (maintenance et accroissement de la durée de vie des centrales nucléaires)
• La hausse des budgets des gestionnaires des réseaux de transports et de distribution de l’électricité (TURPE).
• La hausse des prix de l’ensemble des combustibles (gaz, électricité, charbon, carbone)
• La hausse des ambitions de réglementations climatiques impactant directement les prix du CO2
• La hausse de la demande européenne future anticipée en énergie

Cependant, l’impact de cette hausse peut être maîtrisé en choisissant ENGIE qui vous propose des offres de marché à prix fixe ou à prix indexé sur une durée de 1 à 3 ans.

Découvrir les offres d’électricité d’ENGIE >

(2) Eurostat. Prix national moyen défini en euros HT par kWh au premier semestre de chaque année, pour des industriels de taille moyenne (500 à 2000 MWh par an. Jusqu’en 2007, prix national moyen au 1er janvier de l’année pour des consommateurs de taille moyenne (2000 MWh par an).
(3) http://www.fournisseurs-electricite.com/evolution-des-prix-de-lelectricite