Entreprises et collectivités

J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

6 idées reçues sur le photovoltaïque

Les panneaux solaires se sont imposés comme l’une des premières sources d’énergie renouvelables. Grâce à une diminution des coûts d’installation, le photovoltaïque est devenu une alternative économique, propre et durable. Cependant, quelques idées reçues freinent encore un développement qui pourrait être plus rapide. Tour d’horizon avec notre expert.

Idée reçue 1 : le solaire ne sert à rien puisqu’on a le nucléaire

Faux, bien sûr. La France doit diversifier ses sources d’énergie et “le photovoltaïque est parfaitement complémentaire avec le nucléaire”, assure François Lebreton, chef de produit solaire chez ENGIE. Il pointe par ailleurs les avantages clés par rapport au nucléaire :

  • il s’agit d’une énergie partagée et décentralisée, tout le monde pouvant produire sa propre énergie électrique photovoltaïque ;
  • les risques sont locaux et donc réduits, contrairement au nucléaire pour lequel le risque est partagé et global ;
  • le solaire contribue à l’indépendance énergétique alors que le nucléaire nécessite l’importation d’uranium, notamment depuis l’Afrique.

Idée reçue 2 : le photovoltaïque fonctionne seulement dans les régions ensoleillées

Complètement faux ! Les panneaux solaires fonctionnent grâce à la lumière : “il faudrait donc être entièrement plongés dans le noir pour que le photovoltaïque ne produise pas d’énergie”, explique François Lebreton. Le soleil permet d’augmenter le rendement, mais la production est permanente. D’ailleurs, nos voisins anglais ou allemands sont plus équipés alors qu’ils bénéficient de moins d’ensoleillement que la France.

Idée reçue 3 : les panneaux solaires dénaturent les bâtiments

Faux. Il existe aujourd’hui des systèmes qui permettent d’intégrer des panneaux solaires dans une toiture de manière harmonieuse. Il est également possible de réaliser l’ensemble d’une toiture en panneaux photovoltaïques. “Dans tous les cas, cela donnera plus de valeur au bâtiment ; construire sans prévoir de photovoltaïque, c’est ignorer l’avenir ! C’est d’autant plus pertinent lorsqu’il s’agit d’un bâtiment industriel : la consommation électrique est importante et concentrée en journée, au moment où le solaire produit le plus.

Idée reçue 4 : c’est trop cher à installer

Faux. En quelques années, le coût du module photovoltaïque a été divisé par 10 ! Avec un ticket d’entrée qui est désormais à 5 000€ environ, le solaire est accessible à tous et l’installation est très simple. On estime qu’il faut entre 7 et 12 ans pour récupérer son investissement, alors qu’en France les panneaux sont tous garantis au moins 20 ans et qu’ils peuvent durer bien plus longtemps : selon François Lebreton, “certains panneaux installés il y a plus de 45 ans sont encore en service”.

Le photovoltaïque bénéficie par ailleurs d’aides gouvernementales : si l’électricité est réinjectée dans le réseau le tarif est subventionné, alors que des aides sont versées pendant plusieurs années si l’auto-consommation est privilégiée.

Idée reçue 5 : il faut forcément investir pour utiliser de l’énergie solaire

Faux. Des organismes comme Réservoir Sun, filiale d’ENGIE, proposent la solution du tiers financement : le coût d’installation est alors entièrement pris en charge et vous pouvez utiliser une électricité propre sans avoir à réaliser d’investissement. Et pour la mise en œuvre de l’installation, mieux vaut faire appel à des entreprises spécialisées et pérennes : “il est important pour un chef d’entreprise ou un maire d’avoir un prestataire sérieux, compétent et stable qui puisse l’accompagner sur le long terme et sur lequel il pourra s’appuyer dans 5 ou 10 ans”, souligne François Lebreton.

Idée reçue 6 : la fabrication des panneaux solaires est énergivore et ils ne sont pas recyclés

Faux. Des progrès notables ont été faits sur la fabrication et le recyclage du matériel photovoltaïque. “Le temps de retour énergétique est désormais de seulement 1 an et demi pour les panneaux solaires construits en France utilisés par ENGIE, contre plus de cinq ans pour des panneaux provenant de Chine”, note François Lebreton. Du côté du recyclage, tout un écosystème s’est créé et la première usine française dédiée au photovoltaïque a récemment été créée dans les Bouches-du-Rhône par l’éco-organisme PV Cycle. “Il faudrait de toute façon être fou pour jeter un panneau solaire, car ils sont composés de nombreux matériaux précieux ! Nous sommes aujourd’hui arrivés à un taux de recyclage de 99.9% et il s’agit d’une des filières les plus exemplaires.