J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

De la canne à huile dans les moteurs

Publié le 12 décembre 2017 à 09h33Mis à jour le 26 février 2020 à 16h22

Une nouvelle matière première pour la production de carburant avion. La présence de sucre dans le réservoir n’est jamais conseillée. Pourtant, c’est à partir de la canne à sucre que trois chercheurs de l’université de l’Illinois préparent ce qui sera, peut-être, la prochaine révolution énergétique.

Génie générique

Par génie génétique, ces scientifiques ont élaboré une variété de canne produisant peu de sucre mais une forte concentration d’huile (12%). Cette matière première est indispensable à la production de bio-kérosène d’avions commerciaux. Et les premiers essais sont encourageants.

20% de rendement

Une plantation d’un hectare de cette graminée « lipidique » produit suffisamment d’huile pour fabriquer 5 tonnes de carburant. Une productivité 13 à 15 fois supérieure à celles des plantes concurrentes : soja et jatropha. Et ce n’est pas fini. Car, les modèles numériques annoncent un possible rendement de 20% d’huile.

Carburants bas carbone

L’intérêt ? Déjà à l’origine de plus de 2% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, le transport aérien devrait voir ses rejets carbonés fortement progresser du fait de l’explosion des besoins en mobilité. A moins bien sûr que n’apparaissent des carburants « bas carbone ».

Réputée neutre en carbone, l’huile de canne s’avère très prometteuse. Les résidus végétaux de l’extraction sont encore riches en fibres végétales : une bagasse (résidus solides de la canne à sucre après passage au moulin) pouvant alimenter une chaudière pour produire de la vapeur ou de l’électricité. Un sacré rendement énergétique.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen