J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Pourquoi la COP21 doit être un succès

Publié le 23 novembre 2015 à 13h19Mis à jour le 01 septembre 2016 à 17h50

COP21 Paris 2015

ENGIE soutient le processus international qui doit conduire à la conclusion d’un accord mondial sur le climat. Un accord de Paris qui vise à stabiliser le réchauffement sans entraver le développement.

Que l’un des plus importants énergéticiens du monde se montre favorable à la régulation du climat peut surprendre. Et pourtant. ENGIE soutient les efforts engagés par les gouvernements et la société civile en faveur de la conclusion d’un accord mondial équitable pour stabiliser le réchauffement climatique à 2°C.

Devant être conclu à l’issue de la COP 21, l’accord de Paris doit permettre aux pays de poursuivre leur développement tout en les encourageant à prendre part, équitablement, à l’effort global de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Pour ce faire, estime le Groupe, la COP 21 devra promouvoir un processus de révision périodique des « contributions nationales ». Ce mécanisme a d’ailleurs été acté lors de la réunion préparatoire à la COP21, qui s’est tenue début novembre à Paris.

Privilégier le recours aux marchés des quotas d’émissions

L’accord de Paris pourra contribuer à la généralisation du marché du carbone, en privilégiant le recours aux marchés des quotas d’émissions, comme c’est déjà le cas, depuis 10 ans, dans 31 pays européens.

Cela ne sera possible qu’en s’appuyant sur des modes de calcul comparables, des systèmes de monitoring, de reporting et de vérification transparents et fiables des émissions et des réductions, seuls à même de donner confiance aux investisseurs et de faciliter les liens ultérieurs entre les différents marchés et systèmes nationaux.

L’accord de Paris devra enfin faciliter la mise en place de mécanismes de financement adaptés, les obligations vertes par exemple, pour soutenir le déploiement de technologies bas carbone. Le rôle du « Green Climate Fund » est à cet égard primordial, ainsi que celui des banques multilatérales de développement.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen