J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé
Transition énergétique Entreprises

Ecogestes et actions d’économies d’énergie pour les PMI

Publié le 22 décembre 2022 - Par
Partagez sur

Nous sommes habitués depuis quelques mois au suivi de la météo de l’énergie à travers les environnements Ecogaz et Ecowatt. Le constat optimiste est que nos consommations nationales tendent à la baisse. Les consommateurs agissent avec détermination sur leurs consommations. Pour l’électricité par exemple, nous observions mi-novembre une baisse globale de 6 % (par rapport à une année « normale » et corrigée des données climatiques)

Dans cet effort, la participation du secteur industriel est considérable, et il reste des pistes propres à ce secteur pour œuvrer davantage à la réduction de ses consommations

Agir sur les surfaces de bureaux de vos usines

Même si ce ne sont pas les espaces les plus importants dans vos entreprises, il y a une analogie naturelle avec les bâtiments dédiés aux activités tertiaires. Ce sont les mêmes réflexes à adopter pour gagner en performance dans les bureaux :

  • Régler les températures de consigne : s’assurer que le niveau de chaleur n’est pas excessif, et que les horaires et jours de chauffages sont bien calés sur l’occupation de ces locaux. Les programmateurs sont généralement compatibles avec la plupart des systèmes existants et de moins en moins chers. Utile : la programmation simplifiée de certains dispositifs peut se faire via une application, donc pilotable avec un simple smartphone.
  • Optimiser l’éclairage : si les bureaux de votre entreprise le permettent, profitez au maximum des apports gratuits de l’éclairage naturel. Une action collective peut être menée en ce sens, en impliquant chaque collaborateur dans le dégagement des bords de fenêtres, voire même une optimisation de l’agencement des surfaces de bureaux pour être au plus près de ces sources d’éclairage. Pour tous les autres endroits (circulations, pièces borgnes, …), les industriels peuvent vérifier l’utilisation d’éclairage peu énergivore et planifier le remplacement des ampoules qui requièrent de l’être. Enfin, pour l’éclairage aussi, les systèmes de pilotage sont désormais très répandus et peu couteux.

Agir dans les espaces de stockage

Que ce soit du coté des matières premières ou des produits finis, l’entreposage mérite une attention particulière sur 3 points clés :

  • L’éclairage : si les surfaces de stockages sont d’anciens ateliers reconvertis, il se peut que l’éclairage ne soit plus adapté à la nouvelle activité de ces volumes. Et si les activités humaines y sont concentrées sur un temps déterminé dans la journée, les capteurs de présence peuvent y être bienvenus.
  • Le chauffage de ces espaces est aussi une piste d’optimisation. Entre la température de consigne et le positionnement des émetteurs, qui doit évoluer en même temps que la configuration des racks, les économies sont aussi en stock !
  • Enfin, la circulation entre les ateliers et ces espaces implique parfois des portes sectionnelles. Là aussi, et à plus forte raison à proximité des quais de chargement / déchargement, les industriels gagneront en performance thermique en vérifiant l’intégrité de ces systèmes, le bon réglage des mécanismes automatiques et leur état d’étanchéité.

Agir dans les ateliers

Chaque industrie a sa spécificité et nous savons que l’optimisation énergétique de chaque process industriel est une compétence plurielle que vos équipes partagent avec votre fournisseur d’énergie et les fabricants de machines de production. Intéressons-nous ici aux actions d’économies d’énergie généralistes dans vos ateliers.

  • Chauffer un atelier nécessite de prendre en compte l’importante hauteur sous plafond qui les caractérise. Nous notons 2 pistes d’optimisation :
    • Apporter de la chaleur principalement aux opérateurs pour éviter de chauffer tout un volume : les économies seront au rendez-vous si la métrologie associée à votre activité tolère les variations de température
    • Profiter des apports gratuits : cette pratique est largement répandue dans nos industries. La récupération peut se faire directement sur les process, la production de froid ou d’air comprimé. Cette chaleur fatale peut être diffusée en direct ou par un équipement tierce.
  • Pour l’éclairage, c’est très compliqué de profiter de l’éclairage naturel, à plus forte raison dans un fonctionnement en 2 ou 3 x 8. Et notons que si la sécurité est une priorité absolue dans les ateliers, l’optimisation de l’éclairage peut se faire sans rien compromettre sur ce point. Les LED restent absolument rentables et s’adaptent là encore à la plupart des activités avec un spectre lumineux très large.
  • Enfin, la production et la distribution d’air comprimé méritent un regard particulier. La mise sous contrôle des plages de fonctionnement des compresseurs est importante. Autant que la recherche de fuites dans le réseau de distribution. Ces pertes peuvent représenter 20 % de la consommation de ce seul process.

Bon à savoir : il existe des fiches CEE dédiées aux travaux d’optimisation de votre production d’air comprimé et d’eau glacée. Le recours à ce dispositif vous permettra de financer une partie de cette optimisation, et ainsi maximiser vos gains sur une opération de travaux.

Et globalement, si vous aviez réalisé des études énergétiques ces dernières années, il peut être opportun de challenger à nouveau les résultats obtenus alors. Le contexte de prix d’aujourd’hui pourrait voir leur rentabilité potentielle corrigée en la faveur de nouveaux investissements.

Dans tous les cas, vos interlocuteurs habituels sont à votre écoute pour vous épauler, n’hésitez pas à les solliciter !

 Je prends contact 

Partagez sur