J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

La France hydrolienne se jette à l’eau

Publié le 09 décembre 2016 à 15h03Mis à jour le 11 mai 2017 à 15h04

C’est un petit pas vers le « grand bleu ». Le 24 novembre, les commissions d’enquête ont rendu un avis favorable aux deux premiers projets de fermes hydroliennes françaises.

Les deux installations seront mises à l’eau dans le Raz Blanchard, un passage où prospère l’un des plus puissants courants du monde, au large de la pointe nord du Cotentin.

5,6 MW sous la mer

icone_energie_eoliennePorté par ENGIE, le projet « Nephtyd » sera composé de 4 hydroliennes de 1,4 mégawatt électrique (MWe) unitaire. Testées au centre d’essai des énergies marines, en écosse, les hydroliennes « Océades » sont constituées d’un rotor de trois pales, de 18 mètres de diamètre.

Les machines seront posées sur le fond à 3,5 kilomètres au large de Goury (Manche) et raccordées au réseau de distribution à Jobourg (Manche). Les travaux débuteront à partir de 2018. Leur coût devrait flirter avec les 100 millions d’euros.

Tarif d’achat de 173 €/MWh

À quelques encablures, le projet Normandie Hydro prévoit l’installation de 7 hydroliennes de 2 MWe. Elles seront raccordées au réseau de Goury, en 2017. Le montant de la facture est estimé à 112 M€.

icone_prix_coupeLauréats de l’appel à manifestation de l’Ademe, les deux projets bénéficient d’une aide de 51 M€ du programme Investissements d’avenir pour leur réalisation (dont deux tiers d’avances remboursables). Le tarif d’achat des énergies marines est de 173 €/MWh.

La programmation pluriannuelle de l’énergie prévoit la mise en service de 200 à 2 000 MWe d’énergies marines d’ici à 2023.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen