J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

La facture énergétique de la France en recul, nos entreprises plus compétitives

Publié le 30 juin 2015 à 17h00Mis à jour le 03 août 2016 à 15h29

détail industrie

Malgré un rebond en mars 2015, la facture énergétique de la France a reculé sur le premier trimestre de l’année 2015. L’effet bénéfique de la chute des cours du pétrole continue de se faire ressentir.

Au premier trimestre, la facture énergétique française s’est élevée à 10,6 milliards d’euros (mds€), en baisse par rapport au trimestre précédent (11,5 mds€), soit son niveau le plus bas depuis le 4e trimestre 2009, ont indiqué en mai le service des  Douanes de l’Etat. Un recul constaté aussi bien au niveau des hydrocarbures, passé de 9,1 mds€ à 8,7 mds€, que pour les produits pétroliers raffinés (2,4 mds€ après 3 mds€).

« Le repli marqué des prix du baril de pétrole Brent depuis un an, qui diminue de moitié pour s’établir à 54 dollars au premier trimestre 2015 » a ainsi un impact direct sur la facture énergétique, insiste la note publiée par les Douanes.

Recul de la facture énergétique

Début juin, le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) a par ailleurs précisé que la facture énergétique (soit les importations moins les exportations) mesurée en cumul sur douze mois, entre avril 2014 et mars 2015, recule de 21,4 % par rapport à son haut niveau de la même période 2013-2014, pour un total de 49,9 mds€, dont 41 mds€ pour le pétrole et les produits raffinés et 9,8 mds€ pour le gaz naturel (-27,1 %), l’électricité apportant un solde positif de 2,1 milliards d’euros (+9,6%).

Ce recul de la facture énergétique, dû majoritairement au repli du prix du pétrole, rejaillit sur la compétitivité des entreprises. Celles-ci voient leur compétitivité sur les marchés mondiaux s’améliorer grâce à un recul du prix du gaz, encore partiellement indexé sur celui du baril.C’est particulièrement vrai pour les industriels qui utilisent l’énergie directement ou dans leur cœur de process. Enfin, pour « l’Entreprise France », c’est également une bonne nouvelle, le Fonds monétaire international (FMI) estimant que, pour un recul de 30 % du prix du brut, le PIB global progresse de 0,2 point.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen