J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

COP21 et le gaz naturel : où en sommes-nous ?

Publié le 18 décembre 2015 à 13h45Mis à jour le 21 juillet 2016 à 14h02

Aeroleaf, l'arbre à vent de NewWind

Aeroleaf, l’arbre à vent de Newwind

Sponsor officiel du Sommet de Paris (Conference of Parties, COP21), ENGIE aura été particulièrement présent à la COP21 début décembre.

Gérard Mestrallet, le Président-directeur général, a notamment porté la parole de l’industrie énergétique, comme leader du Groupe Magritte. La dizaine de grands énergéticiens européens s’est positionnée en faveur de la dynamique impulsée par la COP21, réclamant un accord ambitieux pour lutter contre le changement climatique et un « signal prix du carbone », afin de définir un cadre général pour le long terme et donner visibilité et cohérence aux politiques climatiques.

ENGIE leader de la transition énergétique

ENGIE se positionne en effet comme leader de la transition énergétique. Au-delà de son investissement dans les énergies renouvelables et dans les services liés à l’efficacité énergétique, son engagement se traduit aussi par l’annonce récente d’un arrêt des constructions de nouveaux projets de centrales au charbon, afin de participer à laréduction des émissions issues des énergies fossiles, l’un des points majeurs de l’accord final.

Et le gaz naturel dans tout cela ?

Certes, le gaz naturel est une énergie fossile, mais il convient de souligner ce qui en fait le vecteur idéal de la transition énergétique :

  • Il s’agit de l’énergie fossile la moins émettrice de gaz à effet de serre permettant d’assurer l’équilibre du système électrique. Avec la  montée en puissance dans le mix de production d’électricité, d’énergies renouvelables dont la production est soumise aux aléas climatiques, les centrales aux gaz représentent un outil plus propre que les centrales charbon ou fioul pour faire face aux pointes de consommation.
  • Il s’agit d’une énergie pouvant être aussi utilisée pour des usages  carburant, constituant ainsi un gisement de réduction d’émissions carbone dans les transports. ENGIE propose déjà des offres adaptées aux flottes de véhicules d’entreprises et de collectivités (bus, camions, voitures).
  • Il s’agit d’une énergie pouvant être stockée et qui pourrait  très prochainementpermettre aussi à l’électricité de l’être via des projets de « power-to-gas ».

Le gaz naturel est également une énergie qui peut devenir une ressource « verte » en le produisant à partir des déchets, ouvrant la voie à la constitution d’une véritable économie circulaire aujourd’hui en gestation avec le biométhane. Ainsi, comme l’anticipe le GrDF ou l’ADEME à un horizon relativement proche, une part significative du gaz naturel que les français consommeront  ne serait plus extrait des sous-sols mais simplement une énergie née de la valorisation de déchets aujourd’hui inutilisés.

En résumé, le gaz naturel, dont ENGIE est l’un des leaders mondiaux, demeure bel et bienune énergie d’avenir, et l’ énergie de la transition énergétique !

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen