J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

La CRE approuve les programmes d’investissement des GRT

Publié le 29 janvier 2015 à 10h27Mis à jour le 20 juillet 2016 à 14h43

investissements grt

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a approuvé, en décembre, les programmes d’investissement 2015 des deux gestionnaires des réseaux de transport de gaz naturel et de celui chargé du transport d’électricité. Des programmes d’investissement qui entrent dans les missions de la CRE, chargée de la tarification des réseaux de transport de gaz (ATRT) et d’électricité (TURPE).

Le programme d’investissements de GRTgaz atteint 700 millions d’euros, en baisse de 1% par rapport au budget approuvé pour 2014 :

  • L’essentiel va au développement du réseau (soit 376 millions d’euros), et à la sécurité et au renouvellement (199 M€).
  • Le solde se répartit notamment autour de la validation de dépenses relatives à l’étude sur la conversion en gaz H de la zone de gaz B, ainsi qu’au principe d’un projet pilote Power-to-Gas.

De son côté, le programme de TIGF pour 2015 s’élève à 133 M€, en hausse de 8 % par rapport au budget approuvé pour 2014. Pour moitié (68 M€), cela concerne le développement du réseau et essentiellement l’artère de l’Adour, dans le sud-ouest, dont la mise en service est prévue début décembre 2015.

La CRE a également accordé son feu vert au programme d’investissements 2015 de RTE, le GRT électrique. Celui-ci flirte avec le 1,5 milliard d’euros, en hausse de 6 % par rapport au programme 2014 :

  • Le premier poste d’investissement de RTE reste celui consacré aux développements et renouvellements des réseaux régionaux qui totalisent 884,7 M€. Un poste qui demeure stable par rapport à l’année précédente.
  • Mais, là encore c’est le développement du réseau national et les interconnexions qui constitue le principal contributeur à cette hausse. Ce poste atteint 354,6 M€, en progression de 72,5 M€ par rapport à l’an dernier. Les dépenses attendues sont d’ailleurs concentrées sur les projets de grand transport et d’interconnexion avec 54% de ce montant allant à trois projets : interconnexion avec l’Italie (Savoie-Piémont), reconstruction de la ligne Lonny-Seuil-Vesle et achèvement de l’interconnexion France-Espagne (Baixas-Santa Llogaia), attendue pour février prochain. On notera que le budget systèmes d’informations est aussi en hausse, à 118 M€.
Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen