J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

L’innovation énergétique gagne le milieu maritime

Par Marc CirrePublié le 03 octobre 2020 à 12h00

Les Chantiers de l’Atlantique testent une voile révolutionnaire pour améliorer le rendement des navires de fret. Simultanément, ENGIE Entreprises et Collectivités / COVER SOLAR s’associent au Programme Esprit de VELOX pour solariser un maximum de surface à bord d’un bateau.

La convergence vient d’avoir lieu entre les visions des équipes de COVER SOLAR, du Programme Esprit de VELOX et des Chantiers de l’Atlantique.

Rendez-vous au port

Le groupe projet nous reçoit le 18 août face à l’océan, au bout du port de plaisance de Pornichet. Là est installée une impressionnante maquette : un démonstrateur en acier de 15m de hauteur, maquette imposante pour tester une voile d’un nouveau genre. « La construction à l’échelle 1/5° nous permet de modéliser le comportement d’un mat de 85m associé à une voile de 1200 m², sur un dispositif de 15m de haut avec une voile de 50m² » nous présente Nicolas Abiven, ingénieur spécialiste projets au département développement navires. La voile développée par les Chantiers de l’Atlantique se nomme Solid Sail. Elle est composée de panneaux articulés en matériaux composites, et vise jusqu’à 50% d’économies d’énergie grâce à son large spectre d’utilisation.

Un projet au long cours

« L’idée d’équiper des gros navires thermiques avec des voiles date de 2010. La recherche de performance intégrait autant la dimension technique que financière. » précise Nicolas Abiven. Le concept est devenu un projet concret il y a 4 ans, et la voile que nous découvrons aujourd’hui est la 3ème version. Les Chantiers de l’Atlantique participent donc au développement de la filière du composite car Solid Sail est faite de cadres en carbone et de membranes en fibre de verre. Le procédé est une véritable rupture technologique. Si les voiles classiques se limitent aujourd’hui à 600 m², celles du projet permettent de dépasser 1000m².

Monter à bord du programme avec des films photovoltaïques

En ligne de mire, le Programme Esprit de VELOX. « Associer l’innovation des Chantiers de l’Atlantique et les savoir-faire d’ENGIE Entreprises et Collectivité nous ouvre des perspectives importantes et nouvelles en matière d’autonomie énergétique », indique François Frey, Président d’Esprit de VELOX, le plus gros bateau océanographique autonome et sans émission devant naviguer à compter de 2023 / 2024. « Au-delà des performance technologiques attendues, la collaboration avec et entre nos partenaires est une grande richesse. »

ENGIE Entreprises et Collectivité est partenaire actif du projet et fournit un terrain d’expérimentation inouï : des films souples pour produire de l’électricité via la surface des voiles Solid Sail.

Les Chantiers de l’Atlantique partageront les résultats des tests et les voiles avec l’équipe d’Esprit de VELOX, Au préalable, il faut quantifier l’impact d’un film solaire sur les performances de ces voiles et l’apport énergétique du dispositif.

Notre expert François Lebreton s’est donc déplacé pour poser à titre expérimental un film photovoltaïque souple dont la fiabilité est déjà établie en milieu traditionnel. « Nous avons un excellent deal avec les Chantiers, chacun apporte son savoir-faire, nous fournissons les films, eux le support et les campagnes de mesure. Dans un premier temps, nous allons nous focaliser sur la tenue au support, la résistance mécanique, une fois les premiers gros coups de vent arrivés. Une seconde phase de tests permettra d’analyser la performance énergétique de l’ensemble. »

C’est le propre des projets à fort contenu innovation : les phases d’analyse sont longues, comme s’il s’agissait de créer de toutes pièces un nouveau référentiel. Et l’aspect pionnier de cette opération ne s’arrête pas là : il restera à combiner les résultats des essais mécaniques, de l’effet des films sur la performance de la voile, sur la déformation des membranes, évaluer la qualité des connectiques et leur résistance à l’arrachement …

A la clé, de la performance à tous les niveaux pour des déplacements en mer plus propres. Prenons l’hypothèse d’une pose de 1000 m² de film sur Esprit de VELOX. « Avec les panneaux d’aujourd’hui, nous pouvons viser 80 KW de puissance disponible, et miser sur 120 KW avec les technologies en développement » précise François Lebreton.

 

Pour le programme Esprit de VELOX, l’électricité est destinée à charger des batteries, contribuer à la motricité et à la vie à bord. Pour les autres débouchés, que ce soit pour les navires de croisières ou les vraquiers, parions ensemble sur un avenir vertueux pour lequel des parcelles de solutions optimistes sont déjà mises à l’épreuve.


Embarquez-nous dans vos projets énergétiques

Contactez-nous !

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen