J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Le système électrique retrouve ses marges de sécurité

Publié le 20 octobre 2015 à 17h14Mis à jour le 14 juin 2017 à 10h44

pylônes électriques

La France « retrouve des marges de sécurité jusqu’en 2020 », a annoncé le gestionnaire de réseau de transport d’électricité, RTE, à l’occasion de la publication, fin septembre, de son Bilan prévisionnel 2015. Il s’agit d’un revirement par rapport au Bilan 2014, quand RTE avait émis un message d’alerte pour un déficit de capacité en cas de climat rigoureux pendant plusieurs hivers consécutifs. La marge retrouvée est évaluée à quelque 4 800 MW par an.

Le maintien en exploitation après mise aux normes de centrales au fioul qui risquaient de stopper et l’éloignement des perspectives de mises sous cocon de cycles combinés au gaz constituent des facteurs ayant redonné de la marge au système électrique.

Mais RTE signale aussi que les effacements de marché se développent et compenseront en partie la fin programmée des formules d’effacement actuellement incluses dans les tarifs réglementés Jaune et Vert, ceux-ci étant appelés à disparaitre au 1er janvier prochain. Ainsi,  la capacité globale d’effacement est estimée à plus de 3000 MW/an jusqu’en 2020. Et c’est sans tenir compte de l’effet du mécanisme de capacité qui devrait faire émerger des capacités supplémentaires à compter de 2017.  

Sécurisation de l’équilibre entre offre et demande

L’activation par les opérateurs de ces leviers d’action notamment grâce à l’amélioration de l’efficacité énergétique, associée aux prévisions de consommation en légère baisse (- 5,5 TWh en 2019, par rapport aux prévisions de 2014, soit 483 TWh au total), constituent les autres facteurs qui ont permis le rétablissement des marges de sécurité électrique de la France.

Enfin, signale RTE, les interconnexions continuent par ailleurs de contribuer fortement à la sécurisation de l’équilibre entre offre et demande d’électricité en France. De 8 000 à 10 000 MW sont ainsi accessibles via les recours à l’extérieur lors de la pointe hivernale.

Comme le démontre le Bilan prévisionnel de RTE 2015, il y a donc tout à gagner pour les clients à s’inscrire dans une démarche d’effacement quand c’est possible, voire à participer au mécanisme de capacité. En outre, le retour à une marge de sécurité du système côté production devrait également atténuer le risque d’être réellement appelé à s’effacer lors des périodes de pointes électriques. Nos équipes sont prêtes à apporter les meilleurs conseils en la matière.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen