J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Blockchain

Publié le 12 mars 2020 à 14h54Mis à jour le 19 mars 2020 à 11h09

La Blockchain est une nouvelle technologie de stockage des données. Appliquée au secteur énergétique, elle pourrait à l’avenir favoriser l’autoconsommation collective ou encore améliorer le pilotage des systèmes énergétiques.

 

La blockchain : portrait d’une révolution décentralisée

Petite révolution, la Blockchain est tout simplement une technologie de stockage. Sa particularité est qu’elle fonctionne sans organe de contrôle, en stockant les données via une chaîne de blocs, d’où son nom.

C’est cet aspect décentralisé qui en fait une technologie révolutionnaire : elle est ainsi transparente, incorruptible et infalsifiable.

 

À quoi sert la blockchain ?

À l’origine, la technologie Blockchain a été créée en 2009 pour stocker de manière très sécurisée le Bitcoin, une crypto-monnaie alternative. Car, s’il est possible de « braquer » une base de données comme une banque centrale, il est impossible de braquer une monnaie stockée en chaîne de blocs. Ce mode de stockage est appelé « peer to peer », pair à pair.

La technologie Blockchain est donc particulièrement convoitée par les métiers de la Finance, mais aussi par tous les secteurs d’activité impliquant des transactions multiformes et nécessitant un stockage sécurisé des données.

 

La blockchain dans le paysage énergétique

En quelques années seulement, la technologie Blockchain a fait son entrée dans le paysage énergétique, qu’elle pourrait bien révolutionner. De nombreux projets ont vu le jour aux États-Unis et en France, comme la crypto-monnaie SolarCoin lancé par l’entreprise Lumo en 2014, que nous détaillons dans cet article.

Ainsi, en combinant l’outil Blockchain avec d’autres innovations technologiques tels que les objets connectés (un compteur Linky, par exemple), les techniques d’interprétation des données ou encore les contrats intelligents, il serait possible d’apporter une réponse technologique à la transition énergétique.

En outre, la Blockchain est un outil de gestion des énergies très performant pour piloter les systèmes énergétiques décentralisés, les compteurs intelligents, et assurer la traçabilité des échanges. Une de ses propriétés principales est le stockage d’informations de manière ultra-sécurisée, qui permettrait potentiellement la certification d’informations cruciales telles que le suivi des émissions de CO2 ou de la consommation énergétique.

Dans une perspective plus locale, elle pourrait aussi favoriser l’autoconsommation en permettant les transactions sécurisées d’énergie (comme l’électricité verte) entre producteurs et consommateurs.

Toutefois, la maturité de ces projets énergétiques demeure limitée. De plus, l’aspect règlementaire du secteur constitue encore un enjeu dans le développement de la Blockchain.

 
26 janvier 2017

Tout comprendre à la Blockchain appliquée à l’énergie

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen