J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Une électricité 100% renouvelable, c’est possible

Publié le 15 novembre 2017 à 14h18Mis à jour le 15 novembre 2017 à 17h48

C’est l’une des révélations de la COP 23, le sommet mondial sur le changement climatique, qui se tient à Bonn, du 3 au 17 novembre. La planète pourrait produire l’intégralité de l’électricité qu’elle consommera en 2050 uniquement à partir des énergies renouvelables.

Les besoins de 145 régions

Cette promesse n’est pas proférée par un futurologue en mal de médiatisation mais par les chercheurs de l’université finlandaise de technologie de Lappeenranta. En prenant en compte les technologies photovoltaïques, hydrauliques, éoliennes et thermiques (biomasse) actuelles et les besoins énergétiques de 145 régions du monde, les chercheurs ont élaboré les scénarios électriques les plus économiques qui soient.

Une population en hausse

Résultat : les centrales solaires, hydrauliques, à biomasse et éoliennes pourraient fournir la totalité des électrons dont nous aurons besoin dans trois décennies, alors que la population aura augmenté, entretemps, de plus de 30%.

52 dollars/MWh TTC

Dans l’étude qu’ils ont présentée, le 8 novembre, les scientifiques finlandais estiment que les barrages, parcs éoliens, centrales à bois et fermes solaires pourraient générer, à cette échéance, 49 000 TWh/an : deux fois plus que toute l’électricité consommée dans le monde en 2015. Couplé à des systèmes de batteries, ce nouveau bouquet énergétique livrerait ses électrons à un coût total (stockage, transport et distribution compris) de 52 dollars/MWh, contre 70 $/MWh, en 2015.

Près de 70% de l’électricité seraient produites par des panneaux photovoltaïques, contre 18% par des turbines éoliennes, 8% par des barrages et des centrales hydroélectriques. Aujourd’hui, ces trois modes de production injectent 21% du courant mondial.

Des millions d’emplois créés

Côté environnemental, ce nouveau mix énergétique réduirait à néant les émissions de CO2 du secteur électrique. De quoi éviter l’émission de 11 milliards de tonnes de gaz carbonique par an : le tiers des rejets carbonés anthropiques.

Socialement, l’opération se révèle très intéressante aussi : le secteur électrique renouvelé pourrait employer jusqu’à 36 millions de personnes, contre 19 millions en 2015.

Conclusion de Christian Breyer, l’auteur principal de l’étude : « la réussite de la transition énergétique n’est pas une question de faisabilité technique ou de viabilité économique mais de volonté politique. »

En 2015, l’Ademe avait également conclu à la possibilité de fournir la totalité de l’électricité consommée en 2050 par des énergies renouvelables, éoliennes et solaires, notamment.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen