J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Garantie d’origine

Publié le 12 mars 2020 à 14h54Mis à jour le 19 mars 2020 à 11h36

Les Garanties d’Origine ou GO sont un certificat européen qui permet d’assurer la traçabilité de l’électricité verte.

 

Transparence et traçabilité : le rôle clé des Garanties d’Origine

Alors que les énergies fossiles sont en perte de vitesse face à la nécessité d’entamer la transition énergétique, l’énergie verte  fait son entrée dans nos compteurs.

Pour faciliter sa distribution, les fournisseurs d’énergie vertes  se font de plus en plus nombreux, et ce grâce à l’ouverture du marché énergétique depuis 2007.

Alors, comment certifier que cette énergie verte est bel et bien verte ?

C’est là qu’interviennent les Garanties d’Origine.

L’article 2 du Décret 2012-62 du 20 janvier 2012 les définissent comme « un document électronique servant uniquement à prouver au client final qu’une part ou une quantité déterminée d’énergie a été produite à partir de sources renouvelables ou de cogénération. »

Ces Garanties d’Origine se sont substituées aux “certificats verts”, auparavant délivrés par les fournisseurs d’énergie eux-même, ce qui posait un problème de conflit d’intérêt.

Pour plus de transparence, les Garanties d’Origine sont désormais gérées par un tiers, la société EEX. Aujourd’hui, elle est la seule entité en charge d’attribuer les labels de garanties d’origine aux fournisseurs.

 

Ce que mentionnent les Garanties d’Origine

Sur le document électrique que sont les Garanties d’Origine, on retrouve : un numéro d’identification unique, le pays d’émission de l’énergie, la date de délivrance de l’import, le nom et la date de mise en service, la puissance du lieu de production, la source d’énergie utilisée (celle-ci est souvent hydroélectrique), la date de début et de fin de la période de production d’électricité, et enfin le montant des aides nationales versées par l’État pour soutenir l’installation.

Par ailleurs, le fournisseur doit aussi faire paraître des détails sur l’énergie verte qu’il propose : le type d’énergie, sa date de production et son lieu de production.

Enfin, le fournisseur doit obligatoirement faire en sorte que chaque kWh consommé par un client ayant souscrit à un contrat d’énergie verte génère la production d’un kWh d’énergie verte.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen