J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Diagnostic de performance énergétique

Publié le 12 mars 2020 à 14h54Mis à jour le 19 mars 2020 à 11h20

Le Diagnostic de Performance Énergétique, appelé aussi DPE, est un diagnostic qui permet d’évaluer la performance énergétique d’un logement ou d’un bâtiment.

 

Comprendre sa consommation énergétique grâce au DPE

Qu’il soit neuf ou ancien, un logement consomme une certaine quantité d’énergie. Chauffage, électricité, eau chaude…toutes ces utilisations du quotidien sont susceptibles de faire grimper la consommation énergétique d’un bien, de même que son isolation jouera pour beaucoup dans l’estimation finale.

Pour comprendre cette consommation énergétique, le Diagnostic de Performance Énergétique, est devenu un outil d’évaluation incontournable. Acquéreur ou locataire peuvent ainsi comparer les performances énergétique d’un bien, mais aussi ses émissions de gaz à effet de serre.

Réalisé impérativement par un professionnel certifié, le DPE est valable 10 ans. Pour être valable, il doit durer entre 30 minutes et 2 heures pour une habitation, et une journée pour les bâtiments publics.

Le DPE se base sur les caractéristiques clés du logement, telles que :

  • Surface et orientation du logement,
  • Type de chauffage et/ou climatisation et état de marche,
  • Système de ventilation,
  • Matériaux d’isolation,
  • Type de menuiserie,
  • Évaluation de la quantité d’émissions de CO2,
  • Éventuellement, évaluation de la quantité d’énergie d’origine renouvelable utilisée.

Une fois passés au crible par l’expert, ces différents points permettent d’émettre des recommandations et d’estimer la consommation annuelle en énergie finale. Cette dernière s’exprime en kWh et en euros.

Le DPE est donc un moyen intéressant d’inciter les propriétaires à améliorer la performance de leur logement, mais ne peut pas légalement les obliger à faire des travaux.

 

Le DPE, un outil essentiel…et désormais obligatoire !

Vous venez d’acheter ou de louer un nouveau logement ? Sachez que le DPE est désormais obligatoire pour chaque vente ou location. Sont exempts les logements destinés à être habités moins de quatre mois par an.

En vigueur depuis 2006, le DPE est à l’origine issu de l’application de la directive pour la performance énergétique des bâtiments, issue du protocole de Kyoto.

Un amendement voté dans le cadre du Grenelle 2 l’a également rendu obligatoire pour toutes les locations et ventes.

 

De la classe A à la classe G, la hiérarchie établie par le DPE

Depuis le 1er janvier 2011, les étiquettes DPE qui hiérarchisent les logements de la classe A à G sont apparues dans les annonces immobilières. Réparties en 7 classes, de la meilleure à la plus énergivore, elles permettent de comprendre l’impact énergétique d’un logement en un coup d’oeil.

Deux étiquettes distinctes permettent de lire le DPE :

  • l’étiquette énergie, qui estime la consommation d’énergie primaire du logement,
  • l’étiquette climat, qui évalue la quantité de gaz à effet de serre potentiellement émise par le logement.

Ces étiquettes sont devenues un argument de taille dans l’achat et la location de biens immobiliers.

Les catégories A et B, bien que très performantes, demeurent relativement rares sur le marché. Les classes C et D sont les plus courantes, avec une consommation plutôt économe, qui s’échelonne de 91 à 230 kWh/m² par an. Au-delà de ce seuil, un logement sera considéré comme très énergivore, classé en catégorie F ou G.

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen