J'appelle un expert

Si vous êtes une entreprise, un industriel, un syndic de copropriété :

Appel non surtaxé

Si vous êtes un établissement public, une collectivité :

Appel non surtaxé

Biométhane

Publié le 12 mars 2020 à 14h54Mis à jour le 19 mars 2020 à 11h09

Le biométhane est un gaz renouvelable issu de la fermentation anaérobie de déchets végétaux, agricoles ou alimentaires.

 

Le biométhane : un trésor issu de la biomasse

Source d’énergie naturelle, le biométhane est un gaz que l’obtient à partir de la fermentation de composés organiques (détritus, ordures…), donnant ainsi une seconde vie à nos déchets. Ce processus appelé méthanisation est à la fois naturel et non polluant.

Très riche en méthane, la composition du biométhane est à un niveau de qualité équivalent à celle du gaz naturel. Contrairement à ce dernier, le biométhane n’est pas issu de sources fossiles mais de la biomasse , ce qui en fait un levier clé dans le cadre de la transition énergétique.

Développeur et exploitant d’unités de méthanisation, ENGIE a créé ENGIE BIOGAZ qui regroupe les activités liées à la méthanisation, pour participer activement au développement de la filière biogaz.

 

Ne pas confondre : biogaz et biométhane

Attention ! Il faut bien distinguer biogaz  et biométhane. Le biogaz est le gaz brut obtenu après le processus de fermentation des déchets organiques. Une fois ce gaz épuré et enrichi pour augmenter sa concentration en méthane (c’est-à-dire débarrassé de son dioxyde de carbone, d’eau et de sulfures d’hydrogènes) on obtient le biométhane.

 

Le biométhane pour produire chaleur, électricité et carburant

Puisqu’il possède les mêmes propriétés que le gaz naturel, le biométhane peut lui être substitué, permettant de diminuer les consommations d’énergie fossile. Le biométhane va ainsi permettre de :

  • Produire de la chaleur et de l’électricité par combustion (environ 10 % de la production de biométhane concerne le gaz et 90 % l’électricité). Le biométhane peut ainsi être injecté directement dans le réseau de gaz naturel.
  • Être transformé en carburant à bilan carbone quasi-neutre pour les véhicules (appelée « biométhane carburant/ BioGNV » ).

Autre atout de taille, le digestat produit lors de la méthanisation peut être utilisé comme engrais naturel pour enrichir les sols.

Depuis la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, le biométhane est en plein essor. Son utilisation participe à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et permet de capitaliser sur une ressource disponible et intéressante : nos déchets ! La production de biométhane valorise énergétiquement l’ensemble des déchets fermentescibles et les boues de station d’épuration, ce qui en fait un vrai levier d’économie circulaire.

D’autre part, le développement de la filière biogaz en France, et en particulier de la méthanisation agricole, ouvre des perspectives pour sortir de l’énergie fossile, et répond aux objectifs nationaux de réduction de mise en décharge de la matière organique. Un des objectifs de la loi du 17 août 2015 est d’atteindre les 10% de gaz consommé d’origine renouvelable d’ici à 2030 (soit 56 TWh).

 
12 décembre 2016

Biogaz, méthanisation, biométhane,… tout sur le « gaz renouvelable » !

Agissez avec nous pour un web moins énergivore en passant sur l'affichage économique du site !
#black is the newgreen